illustration virginie

Hygiénisme

Je devrais me recycler dans le bien-être, j’aurais plus de succès. Je veux dire le bien-être consumériste, pas le bien-être en général qui lui ne s’achète pas, c’est un état, t’es bien ou t’es pas bien, y’a pas de recette miracle pour ça.

Je constate à quel point les meufs de mon âge sont obsédées par les produits de soins et tous les trucs miracles pour maigrir. C’est bien de croire au Père Noël, de vouloir repousser un max les lois de l’attraction, de faire des incantations au soleil et autres astres mais ça suffira pas… On vieillit et rien ne pourra arrêter ça. On pourra aller se faire faire des massages faciaux, des piquouses à l’acide hyaluronique, des enveloppements aux algues régénératrices autant qu’on veut, que rien n’y fera. Et combien même, qu’est-ce que ça change qu’on ait l’air d’avoir 47ans ½ ou 52 ans ? Que dalle.

C’est quand même con de dépenser autant d’énergie et de fric dans des produits pseudo miraculeux, voire carrément dangereux pour contrer des phénomènes somme toute naturels – la dégénérescence des cellules ça a un impact visible, manger nourrit et quand y’en a + qui rentre qui ne sort et ben ça fait grossir surtout quand la chaudière s’est mise en hors gel (métaphore poétique pour la ménopause) – Ce n’est pas comme si on était née de la dernière pluie ! C’est pas comme si on apprenait tout ça, là maintenant.

Alors que bordel, il suffit de faire le plein de belles sapes à se mettre pour que tu oublies tout ça. C’est fait pour ça la parure, pour embellir; les vieux, les moches, les petits, les gros, les maigres, les trop grands, les souffreteux, les tordus, les éclopés, les vérolés… Tout le monde tout le monde, depuis que l’humanité existe. En plus, ça permet de mettre en avant ta créativité, enfin surtout maintenant car durant des siècles tout ça était quand même très codifié par la société.

Vous aurez compris que j’ai choisi mon camp et ce depuis toujours. Jusqu’à mes 16, 17 ans, j’étais toute squelettique, je détestais. C’est sans doute pour ça que j’ai développé une légère addiction aux fringues. Elles viennent combler quelque chose c’est évident. Sauf qu’avec elles, il n’y a pas de déception contrairement à la poudre de perlimpinpin. Idem pour les petits kilos en trop. Lorsque vous apprenez à vous saper, ils disparaissent instantanément. Pourquoi passer sa vie à contrôler tout ce qu’on ingurgite ? Je ne parle pas de réel surpoids qui pourrait mettre en danger votre santé, je parle de ces 5 kilos, en plus ou en moins, qui sont un problème. Bien sûr, c’est important de se sentir bien dans son corps, mais être bien dans sa tête c’est encore mieux et quand ces histoires de poids prennent tout ton temps de cerveau disponible alors c’est problématique. Franchement, qu’est-ce que ça change ? On ne va pas faire le concours de Miss France hein. Mon poids a varié de 10 kg en 30 ans, très progressivement. Il y a eu des périodes où je pesais moins lourd qu’aujourd’hui mais où j’étais moins bien gaulée. J’ai dû faire 2 régimes dans ma vie (et pas vraiment restrictifs), j’ai perdu puis j’ai repris, ça ne sert à rien à part se faire des nœuds au cerveau. Je ne me pèse jamais (sauf chez la gynéco). Une femme n’est pas plus belle en 36 qu’en 40 ou 42. Ce qui compte c’est de faire la paix avec ça et malgré tout de faire de l’exercice.

En fait les femmes accrochent et se font du mal avec des choses que les autres ne remarquent pas. Qu’est-ce que les gens voient de nous en premier lieu ? Un ensemble, un tout ET nos FRINGUES ah ah

Pour le reste, allez voir ailleurs si j’y suis pas.  

9 réflexions au sujet de “Hygiénisme”

  1. On en revient toujours à la même chose: le sens de la mesure.. ça s’applique à tout finalement 🤷‍♀️ j’ai le sentiment que tout est détraqué y compris le rapport au corps, à l’âge. Ce qui est surprenant c’est de constaté à quel point chez certaines personnes cela s’accentue au lieu de s’apaiser avec l’âge et l’expérience. C’est dommage de se pourrir là vie avec ce genre de chose surtout quand on est en bonne santé et que globalement on vit bien. J’ai une amie qui a tout pour elle et qui reste obsédée par son poids et sa silhouette, quel enfer de la voir biaiser, inventer des histoires pour ne pas manger ou boire ceci ou cela.. j’avoue que parfois ça m’exaspère (plus parce que j’ai l’impression d’être prise pour une idiote) mais je joue le jeu car au final c’est elle qui souffre et qui fait ses petits arrangements plus ou moins honnêtes pour gérer son problème 😬

  2. Assez d’accord sur les crèmes et les coups de bistouri. Par contre mes 10 mn de pilates le matin, mes deux ou trois séances de natation par semaine, l’équilibre dans mon assiette et ma dose de sommeil c’est indispensable pour gérer un boulot de dingue et garder une allure présentable qu’exigent mes fonctions. Mais pour moi c’est du bon sens…

  3. C’est drôle je fais aussi partie de ces ados complexées car trop maigres ! Et oui les vêtements m’ont bien aidée à dépasser cela surtout quand à la fac j’ai eu un temps mon uniforme caleçon noir ballerines noires et grande chemise par dessus (le tout chopé chez Agnès b ou équipement selon mes trouvailles de soldes ou de dépôt vente). J’ai plutôt été très stable à 2kg près jusqu’à un traitement hormonal qui m’a fait prendre 5kg . J’ai repris le sport (yoga) et ai juste légèrement réduit les quantités. On brûle moins de calories à 50 qu’à 30 c’est mécanique. Total des courses j’ai retrouvé sans effort mon poids habituel en 3 mois. Cote rides et traces du temps à part les crèmes anti rides je n’ai jamais rien fait. Mais j’avoue qu’en ce moment je me laisserai bien tenter par ces soins infrarouges non invasifs. Bon pour le moment le budget part dans un p’tit voyage d’une semaine au Maroc. A défaut d’infra rouge je vais prendre un peu d’UV 😅

  4. Nous sommes raccord Émilie, nous venons de booker 4 jours dans un superbe hôtel au bord du lac d’Annecy pour recharger les batteries et prendre la lumière. De quoi être bien requinquée 😊

  5. C’est complètement ça, le bon sens ! Cela dit être focus là dessus, c’est peut-être une manière d’éluder les vrais problèmes 🙂 Et puis c’est surtout un truc hyper égocentrique. Y’a tellement de choses que je ne pige pas … 🙂

  6. C’est bien mon avis, je préfère faire de l’exercice chaque jour que d’avoir à contrôler le moindre grain de riz ou faire des jeuns tous les 4 matins. Les marchands de sommeil ont de beaux jours devant eux. Effectivement c’est une question de bon sens et notre société en manque cruellement.

  7. Ce sont bien les régimes qui dérèglent la mécanique, c’est bien pour ça qu’il vaut mieux avoir un bon équilibre alimentaire + sport pour ne pas avoir à réajuster. Les 10kg entre mes 20 ans et aujourd’hui je ne les vois pas car je suis plus musclée. Je suis sûre que tes vacances t’apporteront mille fois plus de bienfaits que ces infrarouges bidons 🙂

  8. J’ai été une ado hyper complexée à forte poitrine et jambes de sauterelle et bien évidemment je me suis affamée tout en me surentraînant et paf une bonne fracture de la cheville. Depuis je n’ai plus jamais de régime. Et fini par accepter mes boobs quant j’ai essuyé un refus d’un chir à 19 ans.
    A la quincaille je ne me suis pas pris la tête avec mon body d’autant qu’entre les tendinites et une double fracture et plus de bras plus de chocolat j’ai passé pas mal de temps dans un bassin et usé quelques kinés.
    Ma préoccupation de la ieuvitude n’aura pas été celle de mon museau et mon corps mais la santé, et comme je vieillis, j’ai chopé une parodontite et suis en plein lifting… de la mâchoire.
    Pour autant je ne me plains pas car il y a pire dans la vie… à savourer sans modération.

  9. Et ouais le physique est d’une injustice grasse 🙂 il faut apprendre à vivre avec et cultivant l’être plutôt que le paraitre (c’est plus facile à dire qu’à faire) et toi je crois que tu n’as pas trop à te plaindre hein t’es BG !!

Laisser un commentaire

Recevoir mes articles dans votre boîte email

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.